Cuarenta y tres

♺ Le récap’

Titre : 43 – Cuarenta y Tres

Durée : 1h10

Public : à partir de 11 ans

 

Dramaturgie et mise en scène : Stefania Colombo

 

Lumières : Jason Abajo

Musique : Laurent Demartini

 

Avec : Stefania Colombo, Jean Briault, Annabelle Vitou, Christelle Hodencq

❤ L’avis de l’équipe

Une compagnie de théâtre professionnelle…sans comédien à la base ! Un groupe de musiciens baroques viennent taquiner avec virtuose les planches pour une pièce énigmatique, musicale et vibrante.

✑ La pièce

 

C’est un petit village. Ce genre de petit village où il n’y a de secret pour personne… ou presque. Un petit village comme il y en a tant d’autres. Cette fois, c’est un village mexicain. Les comédiens prêtent leur voix et leur visage aux habitants du village pour nous conter une drôle d’histoire…

Au travers des témoignages des villageois, nous reconstituons une histoire dont nul ne sait encore la fin.

Le 26 septembre 2014, à l’occasion d’une manifestation, la police de la commune d’Iguala au Mexique arrête quarante-trois étudiants. Une banale histoire pas si étrange. Ce qui est étrange, c’est ce qui s’est passé par la suite ou même ce qui ne s’est pas passé : un coup de baguette magique et… hop ! Quarante-trois étudiants disparaissent à jamais. Desaparecidos. Un mot qui évoque tout de suite la dictature argentine et chilienne mais qu’on n’aurait pas voulu entendre en 2014.

Les étudiants sont-ils en vie ? Est-ce qu’ils sont morts ? Que s’est-il passé la nuit du 26 septembre ? Personne ne le sait.

Les autorités mexicaines soutiennent la version de l’ancien procureur général Jesus Murillo Karam : les élèves-enseignants de l’école d’Ayotzinapa auraient été arrêtés alors qu’ils se rendaient à Iguala. Les policiers les auraient ensuite livrés aux Guerreros Unidos, un gang local qui les aurait confondus avec un autre gang rival, puis les aurait tués et incinérés dans une décharge, à Cocula, à 240 kilomètres de Mexico.

Cette version officielle fut démentie à plusieurs reprises par la Commission inter-américaine des Droits de l’Homme, qui a dénoncé une série de preuves falsifiées, d’omissions et de pistes d’investigation non explorées.

Le rapport de la Commission assure qu’« il n’existe aucune preuve » de la crémation des quarante-trois corps. Un tel bûcher aurait nécessité 30 tonnes de bois et 13 tonnes de pneus ayant brûlé durant soixante heures, alors que les traces de feu repérées dans la déchetterie ne correspondent « même pas à l’incinération d’un seul corps ».

Le récit des habitants de notre petit village ne donne pas le fin mot de cette histoire, mais nous force à perpétuer le questionnement…

 

⚄ La compagnie

« Il Palinsesto » est une compagnie existante depuis 2003. A ce moment, Il Palinsesto était exclusivement un ensemble de musique baroque. Après s’est uniquement consacré à la musique, la compagnie s’est ouverte à la dramaturgie et au théâtre, présentant ainsi à la fois des spectacles musicaux, des concerts mis en scène et des concerts. Il Palinsesto est donc une compagnie pluridisciplinaire recherchant perpétuellement à créer en mêlant le théâtre et la musique. La multiculturalité est au cœur de la démarche de la compagnie, artistiquement et humainement. Il Palinsesto est un point de rencontre au croisement de plusieurs arts, cultures et époques, que nous désirons partager avec notre public. Il Palinsesto est actuellement en résidence au centre social SOS – Bas de Belleville.

Notre compagnie, déjà professionnelle pour ce qui est de la musique baroque, essaie depuis peu d’explorer une dimension artistique plus complète en s’ouvrant au domaine du théâtre pour construire des liens entre différents arts. Depuis notre première production émerge la volonté d’être un théâtre qui puisse être engagé sans pour autant renoncer à une dimension esthétique et poétique. La compagnie s’emploie à raconter des histoires d’hier et d’aujourd’hui à travers plusieurs arts dont la musique, le théâtre, la poésie et la danse. A court terme, Il Palinsesto souhaite expérimenter plusieurs formes théâtrales afin de trouver sa place dans la création et les lieux qui lui sont dédiés, en particulier en Île de France. Notre compagnie est le reflet d’un Paris d’aujourd’hui, carrefour où la multiculturalité devient une richesse. En ce sens, la compagnie est ouverte et désireuse d’accueillir d’autres comédiens et musiciens pour participer à ses projets, d’une manière directe, ou grâce à des coproductions avec des partenaires partageant les mêmes aspirations sur les plans artistique et humain.