Blog

PARCE QUE LES FLORÉALES, C’EST D’ABORD UNE TEAM AVEC SES HUMEURS, SES COUPS DE COEUR, SES VIRÉES… ET QU’ELLE A UNE FOLLE ENVIE DE VOUS LES PARTAGER…

Etre citoyen du monde selon Etienne Delfini-Michel

Quand vous demandez à un GRAND auteur de vous dire ce que lui évoque le thème de notre prochaine édition « Citoyen du monde », Etienne Delfini-Michel, qui rejoint notre jury, nous décrit avec sa bouillonnante poésie et la spontanéité des mots qui s’échappent de sa pensée, un monde aux mille reflets, véritable kaléidoscope dont chaque facette nous donne le goût d’un morceau d’éternité.

“La seule chose que l’on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti. »       J.R.R Tolkien.

Aimer, et écouter de la musique. Imiter les optimistes, croire aussi fort que ceux qui créent. Voyager, répondre à ma mère, quand elle téléphone. Rien n’est éternel.

Se réveiller droit dans ses bottes et s’endormir n’importe où, mais fier de qui on est. Vivre avec morale et rébellion. Chercher les équilibres et la tendresse. Faire comme dans les livres. Chercher, avec le prestige de l’enthousiasme, à comprendre. Ne rien laisser des libertés qui nous sont offertes et être à la hauteur des devoirs qu’elles supposent. Donner de soi comme au début des histoires d’amour. Draguer le monde; être au monde comme avec l’homme ou la femme de sa vie. Vivre brave. Se battre pour la Justice et porter bonheur. Etre tous les jours acteurs. Toucher, lécher, sentir tout ce qui grouille dans l’air, ce qui révèle la mécanique autour de nous. Les vagues de la mer, de cet océan de Temps. Marcher contre le vent, vers le progrès de l’humanité. Aménager joliment cette époque pour rendre jalouses les autres, plus tard. Vaincre sans rien déchirer. Apporter ce que l’on a de mieux à la chose publique est se faire source d’inspiration. Prendre à bras le corps nos désirs électriques et profiter de la plus belle part de notre Instinct. Persister dans cette vie de barrots magnifiques, d’animaux souriants. Encourager la Grace omniprésente à se révéler chaque matin, au soir, la border. Respirer dans le beau Silence et assumer les cris. Déambuler, pour le plaisir dans nos plus belles constructions. Les aubes prometteuses, les crépuscules.

Décider, et joindre le geste à la volonté. Regarder concrètement les étoiles. Réaliser des miracles. Exister en brûlant, planant au-dessus de l’eau. Jouir de la compagnie, déguster chaque nouvelle personne que la route ouverte place devant nous. Courir en souriant vers le bord du ravin jusqu’à en faire pâlir l’abîme. Choisir son objet intime d’adoration, et faire tourner. Voir plus loin. Dompter la rage et la beauté. Tendre.

 Etienne Delfini-Michel

NO COMMENTS

Comments are closed.