THEME 2019

– DEFLEURISSONS LE POLITIQUEMENT CORRECT –

Les Floréales Théâtrales, édition #5.


Lettre ouverte pour vous, chère compagnie.


Choisir le corps qu’on veut avoir. Subir l’obligation d’embrasser son identité quel que soit son ressenti. Se réfugier dans le pays qu’on pourra atteindre, en faire son refuge par nécessité. Consommer et penser à se restreindre à l’exacte même seconde. Sacrifier ses manières d’homme sur le grand autel de la menace planante plutôt que de sacrer la galanterie, de consacrer la sauvagerie du désir respectueux. Revendiquer sans cesse sa condition de femme et combattre ses propres grâces plutôt que de les vivre pleinement, dans l’ostentatoire mais si harmonieuse séduction.

Parfois, les revendications ont cédé à la métamorphose pour de vaines résistances de principes.

Qu’as-tu à défendre de mieux ?

Qu’as-tu à dire de plus ?

 

Tais-toi. Le vent a emporté la sueur de tes idéaux et de tes paroles. Il est temps que tu l’ouvres.

A quoi adresses-tu ta fascination quand l’inavoué séquestre le sens et libère la sensation ?

Quelles sont tes rêv-élations quand ton corps a totalement cédé à la sauvage humidité ?

Quand l’accidentel viole ton quotidien, ne jouis-tu pas d’avoir retrouvé la brutalité de la vie ?

 

Les insomniaques ne sont que des carnivores de la nuit.

 

Goûter ces paillettes et faire le saut de l’ange dans le gouffre de l’obscurité, au cœur du rêve.

Parce qu’en laissant son cœur au bord du vide, on glisse enfin dans les songes d’après-minuit.

Parce que s’abandonner aux plaisirs incertains du noir, c’est ne plus hésiter à risquer jusqu’à soi-même pour en revenir égratigné. Parce qu’en allant rencontrer ceux qui ont abandonné la résistance au profit de l’existence, on expérimente le Vrai.

Cette réalité froissée. Ces failles qui cisaillent la roche de dessins et scellent des destins.

 

Boire du rock’n’roll. Crier. Implorer. Mais avant, mordre. Sauvagement et fort.

Jouir est l’unique raison. Et si cela devenait la seule limite ? Jouir. Beaucoup et fort.

Lécher la perle de sang qui a fait battre un cœur avant de s’échapper d’une plaie pour prendre une décharge de vie et trahir le déni.

Embrasser la chair mais faire la peau. Réécrire le transgressif pour faire éclore une morale nouvelle. La griffure plutôt que la caresse. Marquer. Marquer à tout prix.

 

Si nous avons tort, nous irons en enfer. Promis.

En attendant, rejoins-nous dans les limbes.

Nous t’attendons dans la subtilité dérangeante des entre-deux.

***

Un maximum de pétales sur vous et sur le Monde.

Laura


>>> Proposer une candidature